Les mayeurs d'Aywaille, de 1798 à 2003

Le nom du premier représentant à Aywaille de la nouvelle administration française nous apparaît en 1798 dans un document officiel. Le 15 brumaire de l'an VII (27 novembre 1798), Nicolas Barthélemy Havelange, agent de la commune, se voit confier les pièces ecclésiastiques confisquées.

L'année suivante, le 28 pluviôse de l'an VIII (17 février 1800), un décret crée la charge de maire et c'est Nicolas Joseph Soliveau qui est nommé à cette fonction dans notre localité pour une durée de cinq ans. Né à Aywaille le 21 février 1771, c'est le fils de Charles Soliveau et de Barbe Vieujean; il épouse Jeanne Gérard qui lui donne sept enfants.

Son successeur est nommé le 29 novembre 1806. Il s'agit de Philippe Jacques Piromboeuf, né à Aywaille le 1er février 1740. C'est le fils de Jean Anselme Piromboeuf, greffier et mayeur d'Aywaille jusqu'en 1757, et de Catherine Banban. Il épouse le 18 juin 1770 Catherine Xhardé.

Février 1814 : la commission centrale de l'arrondissement de Liège désigne Jean Jacques Mathieu de Gomzé, né le 23 octobre 1754, comme nouveau maire d'Aywaille.

Jean Jacques de Gomzé démissionne de ses fonctions de bourgmestre en 1821. Le gouverneur de la province de Liège, en date du 28 mai 1821, pourvoit à son remplacement en nommant Joseph Libert, maître de forges habitant à Dieupart. Georges Nicolas Joseph Libert est né à Marche le 20 juillet 1780. En 1804, il épouse Victoire de Grady. Ils auront onze enfants. Joseph Libert meurt à Dieupart le 9 janvier 1845.

Octobre 1825 : le conseiller d'état, gouverneur de la province de Liège, désigne Servais Conrard Joseph Grisard comme nouveau bourgmestre d'Aywaille. Ce négociant, propriétaire aisé de biens à Aywaille, réside en fait à Liège. Il fait partie du conseil municipal depuis le 21 juillet 1821.

1830 : c'est la Révolution belge ! Le 8 novembre, Nicolas Lambercy est proclamé bourgmestre d'Aywaille. Nicolas Joseph Lambercy est né à Kin le 5 mars 1800. Exerçant la profession de cultivateur, il y habite et y décèdera le 29 avril 1869. C'est le fils de Beaudouin Lambercy et de Marie Anne Septroux. Il épouse le 18 mars 1835 Marie Thérèse Flagothier.

Six ans plus tard, le 19 décembre 1836, un arrêté royal le désigne à nouveau comme bourgmestre, mandat qu'il assume jusqu'en 1848. En effet, réélu aux élections du 25 octobre 1842, c'est toujours à lui que le Roi confie le poste de premier magistrat par arrêté du 29 décembre 1842.

1848 : le 13 octobre, Nicolas Carpentier est nommé bourgmestre d'Aywaille.

Nicolas Joseph Carpentier est né à Deigné le 13 frimaire de l'an XI (3 décembre 1802). C'est le fils de Balthasar Carpentier et de Marie Joseph Havelange. Il épouse le 3 avril 1862 Elisabeth Lagasse. Cultivateur, il réside rue de la Reffe à Remouchamps où il décède le 26 octobre 1893.

Son successeur, François Cornesse, est nommé par arrêté royal du 2 janvier 1856.

Jean François Cornesse est né à Aywaille le 25 pluviôse de l'an XII (15 février 1804). C'est le fils de Jean Louis Cornesse et de Marie Joseph Soliveau. Il épouse Suzanne Elisabeth Foxius le 27 mai 1829 et meurt à Dieupart le 27 octobre 1859.

Les fonctions mayorales sont assurées du 28 octobre 1859 au 7 juin 1860 par Nicolas Lambercy, premier échevin, dans l'attente de la nomination d'un nouveau bourgmestre.

Au mois de juin 1860, le Roi choisit Jean Wilmotte comme bourgmestre. Il achèvera la législature entamée. Aux élections du 27 octobre 1863, il est est confirmé dans son mandat de conseiller et c'est encore lui que le Roi choisit, le 13 janvier 1864 comme bourgmestre jusqu'en 1872.

Jean Michel Wilmotte est né à Romsée le 24 février 1816. C'est le fils de Jean Wilmotte et de Marie Jacquet. Le 23 juillet 1845, il épouse à Aywaille Jeanne Catherine Calembert. De leur union naissent quatre enfants, dont leur fils Jean qui deviendra le sixième bourgmestre d'Aywaille. Neuf ans plus tard, le 20 mai 1854, Jeanne Catherine disparaît. Jean Wilmotte se remarie alors avec Marie Joséphine Maquinay qui lui donne quatre autres enfants. Entrepreneur et commerçant, il habite au centre du village d'Aywaille où il décède le 7 mai 1891.

1872 : Mathieu Carpentier, issu du conseil communal récemment remanié, est nommé bourgmestre.

Mathieu Joseph Carpentier est né à Sougné le 2 novembre 1830. C'est le fils de Nicolas Carpentier et de Marie Lardinois. Le 18 avril 1855, il épouse Marie Anne Corbillon qui lui donne deux enfants. Le dernier-né, Alphonse, n'a pas encore un an quand sa mère décède le 7 juillet 1859. Mathieu se remarie le 27 janvier 1875 avec Pauline Cornesse. Celle-ci lui donne un nouveau fils. Hélas, le 20 mai 1877, elle disparaît à son tour. Exerçant la profession de cultivateur, Mathieu Carpentier s'est fixé au village de Kin où il décède le 18 janvier 1890.

1885 : le 19 juin, Jean Wilmotte (fils) est nommé bourgmestre d'Aywaille.

Jean Joseph Marie Wilmotte est né à Sougné le 31 mars 1851. C'est le fils de Jean Wilmotte (bourgmestre d'Aywaille de 1860 à 1872) et de Jeanne Calembert. Le 17 avril 1890, il épouse à Seraing Marie Mahia. Il exerce la profession d'entrepreneur en bâtiments et habite au centre du village d'Aywaille.

Jean Wilmotte est remplacé le 14 avril 1888 par Mathieu Carpentier, désigné par le Roi pour achever la législature.

Mathieu Carpentier décède moins de deux ans plus tard, le 18 janvier 1890, âgé de cinquante-neuf ans. C'est l'échevin Jacques Joseph Magam qui fait les fonctions de premier magistrat jusqu'au 15 mars 1891, en attendant la nomination d'un nouveau bourgmestre.

Jacques Joseph Magam est né à Remouchamps le 18 octobre 1824. C'est le fils de Jean Joseph Magam et de Marie Catherine Lagasse. Il épouse le 10 février 1848 Marie Anne Spiroux. Celle-ci décède le 26 janvier 1864, laissant Jacques Joseph seul avec quatre enfants à élever. Peu de temps après, il convole en secondes noces avec Marguerite Antoine, originaire de Louveigné. Négociant, il habite à Remouchamps où il décède le 20 décembre 1908.

1891 : le 15 mars, Jacques Joseph Havelange est nommé bourgmestre.

Jacques Joseph Havelange est né à Sougné le 24 février 1828. C'est le fils de Bertrand Havelange et de Marie Mignolet. Il épouse Marie Louise Thonon, native de Hodchamps. Cultivateur, il habite à Remouchamps où il décède le 26 février 1917.

1896 : Joseph Thiry est choisi par le Roi comme bourgmestre d'Aywaille.

Xavier Joseph Thiry est né à Chanly le 6 avril 1846. C'est le fils de François Xavier Thiry et de Marie Beaupré. Il épouse à Louveigné le 28 mai 1874 Félicité Humblet

1904 : le 31 mars, le Roi confie la charge de bourgmestre à Jean Bourguet. Il va assumer ses fonctions jusqu'à la fin de l'année 1906, déléguant ensuite ses pouvoirs à l'échevin Auguste Noël, son futur successeur à la tête de la commune.

Jean Joseph Bourguet est né à Spa le 7 juillet 1856. C'est le fils de Jean-Jacques Bourguet et de Marguerite Gilles. Il épouse à Basse-Bodeux le 11 décembre 1886 Marie Thérèse Goronne, native de Fosse-sur-Salm, qui lui donne de nombreux enfants. Arrivé de Spa en 1887, il exploite une boucherie charcuterie au n°11 de la rue Jean Wilmotte. Il décède à Aywaille le 2 février 1919.

1908 : Auguste Noël devient officiellement le onzième bourgmestre d'Aywaille à partir du 14 mars. Son mandat doit normalement s'achever à la fin de l'année 1914. Les événements tragiques que s’apprête à vivre la Belgique vont en décider autrement…

Mathieu Auguste Noël est né à Septroux le 19 décembre 1852. C'est le fils d'Antoine Joseph Noël et de Marie Anne Antoine. Le 1er décembre 1875, il épouse Marie Pauline Burton. Exerçant la profession de cultivateur, Auguste Noël habite le village de Septroux.

Le 4 août 1914, la Belgique est envahie par les Allemands. Le lendemain, les troupes ennemies sont à Aywaille.

C'est l'échevin Joseph Thiry qui prend les choses en main et fait face aux occupants. Le bourgmestre Noël, en vertu de l'article 107 de la loi communale, lui délègue ses pouvoirs dès le 8 août 1914. N'écoutant que son courage et son abnégation, il n'hésite pas à reprendre les fonctions qu'il avait exercées autrefois avec tant de maîtrise; son tact et son sang-froid ne s'y démentirent jamais.

Suite au décès inopiné de Joseph Thiry le 18 janvier 1916, Auguste Noël exerce à nouveau ses fonctions de bourgmestre, fonctions qu'il va bien vite déléguer à l'échevin Léonard Lambotte en date du 4 mars 1916.

Joseph Léonard Marie Lambotte est né à Aywaille le 29 avril 1857. C'est le fils de Jean Pierre Lambotte et d'Ernestine Lemaire. Le 7 septembre 1883, il épouse Catherine Debatty, accoucheuse d'Aywaille, veuve en premières noces de François Lejeune. Léonard Lambotte tient une boucherie située au début de l'avenue François Cornesse, à droite en quittant la grand'place. Il meurt à Aywaille le 28 janvier 1934.

A la mort du bourgmestre Noël, le 1er novembre 1916, nul remplaçant n'est officiellement nommé aux fonctions mayorales. Nous sommes toujours en guerre. Le Roi, retranché derrière l'Yser avec ses soldats, n'est pas en mesure de nommer un nouveau bourgmestre. Logiquement, c'est le premier échevin, Hubert Lesuisse, qui devrait assumer les fonctions en attendant une nomination officielle. Néanmoins, Léonard Lambotte continue à exercer les pouvoirs que lui avait délégué Hubert Noël.

Léonard Lambotte va continuer les fonctions de bourgmestre jusqu'au 18 juin 1918, date à laquelle Hubert Lesuisse, en vertu de ses prérogatives de premier échevin, prend la place qui lui revient.

Hubert Joseph Lesuisse est né à Remouchamps (Sur-la-Heid) le 14 septembre 1858. C'est le fils de Hubert Lesuisse et de Catherine Neuville. Il épouse à Aywaille le 19 octobre 1889 Marie Catherine Monseur. Exerçant la profession d'ouvrier tailleur de pierres, il habite le village de Sougné où il décède le 6 décembre 1918.

A la mort de l'échevin Lesuisse, c'est de nouveau Léonard Lambotte qui reprend le flambeau jusqu'au mois de mai 1919, époque à laquelle l'échevin Henri Germain prend la relève.

Henri François Germain est né à Remouchamps (Sur-la-Heid) le 30 septembre 1866. C'est le fils d'Alexandre Germain et de Marie Virginie Demoitelle. Célibataire, propriétaire terrien, il habite le hameau de Sur-la-Heid où il décède le 27 mars 1951.

Le 26 mars 1920 nous retrouvons Léonard Lambotte comme bourgmestre jusqu’à la fin du mois de juin 1921.

A ce moment, celui-ci cède définitivement son mandat de « remplaçant bourgmestre ». C'est au tour de l'échevin Joseph Cornet de prendre les destinées de la commune en main jusqu'à l'arrivée du nouveau bourgmestre d'Aywaille.

Jean Joseph Cornet est né à Awan le 22 mai 1867. C'est le fils de Jean Joseph Cornet et de Joséphine Scholsen. Le 12 mars 1894, il épouse à Tohogne Joséphine Gengoux, native d'Erezée. Exerçant la profession d'ouvrier tailleur de pierres, il habite à Awan, au quartier du Goza où il décède le 8 février 1932.

C'est à l'inspecteur honoraire Lucien Hérion, nouveau venu sur la scène politique communale, que le Roi confie le poste de bourgmestre.

Lucien Joseph Hérion est né à Liernu (Namur) le 13 avril 1858. Il est le fils de Marie Antoinette Hérion et épouse à Gosselies le 20 avril 1881 Zoé Liber. Arrivé à Aywaille en 1898, en provenance de Gosselies, il demeure avenue Louis Libert n°29. Inspecteur cantonal de l'enseignement, il prend sa retraite en 1920 et commence à s'intéresser à la politique communale. Il fonde un nouveau parti politique qui va remporter les élections communales du 24 avril 1921. Elu conseiller communal, Lucien Hérion se voit confier la charge de bourgmestre par arrêté royal du 15 novembre 1921.

Le 1er août 1926, le bourgmestre Hérion décède inopinément à l'âge de soixante-huit ans, unanimement regretté de tous ses concitoyens.

Le Roi nomme, le 29 août 1926, Joseph Hensgens pour achever la législature en cours.

Guillaume Joseph Hensgens est né à Theux le 24 mai 1878. C'est le fils de Jean Guillaume Hensgens et de Marie Barbe Lawarrée. Il épouse à Aywaille le 30 décembre 1903 Julie Labasse, institutrice à l'école communale d'Awan.

Revoilà Léonard Lambotte aux commandes de la commune ! En effet, le Roi signe son arrêté de nomination de bourgmestre en date du 14 mars 1927.

1933 : Léonard Biet se voit confier le poste de bourgmestre par arrêté royal du 26 avril.

Léonard Jean Joseph Marie Biet est né à Stokeu le 23 janvier 1880. C'est le fils de Jean Joseph Biet et de Marie Sophie Collard. Il épouse à Aywaille le 8 septembre 1900 Victoire Giltay. Machiniste à la centrale électrique de la carrière de Goiveu, il milite au syndicat socialiste. Violoniste autodidacte, il anime les festivités villageoises et dirige la chorale de Kin. Léonard Biet habite à Stokeu où il décède le 22 avril 1937.

C'est à Charles Lambercy que le Roi confie la tâche d'achever le mandat de bourgmestre laissé vacant par suite de la mort de Léonard Biet.

Charles Camille Gilles Joseph Lambercy est né à Aywaille le 21 mai 1903. C'est le fils d'Ernest Lambercy et de Marie Lisen. Il épouse à Rouvreux le 16 avril 1936 Germaine Amand. Géomètre de profession, il habite sur la grand'place d'Aywaille où il décèdera le 17 avril 1984.

Le 12 juin 1939, Charles Lambercy passe les commandes de la commune à son successeur, Alphonse Heinesch.

Alphonse Nicolas Joseph Heinesch est né à Aywaille le 20 juin 1875. C'est le fils de Hubert Heinesch et de Louise Touette. Le 17 octobre 1901, il épouse Marie Louise Liban. Exerçant la profession de comptable, il habite rue Vieille Voie, au pied de la montée vers Kin, où il décède le 27 août 1945.

Pressenti par l'opinion publique, qui attend les libérateurs américains, l'échevin Cyrille Gilles n'hésite pas à assumer les fonctions de bourgmestre dès le 23 août 1944.

Cyrille Henri Léopold Gilles est né à Aywaille le 31 mars 1905. C'est le fils de Victor Gilles et de Marie Sacré. Il épouse le 3 mai 1930 Marie Gob et habite à Stokeu où il décède le 30 décembre 1977.

Le bourgmestre Heinesch étant décédé, il continue les fonctions de premier magistrat jusqu'à la nomination officielle d'un nouveau bourgmestre.

Cyrille Gilles est réélu aux élections communales du 24 novembre 1946… et reste bourgmestre faisant fonctions.

Par arrêté du Régent en date du 9 mars 1947, il est officiellement désigné comme bourgmestre. Le 15 avril suivant, il présente sa démission. Le Régent l'accepte le 28 juin 1947.

Par arrêté du Régent du 20 août 1947, Alfred Piroton devient bourgmestre.

Alfred Paul Joseph Célestin Piroton est né à Harzé le 12 mars 1884. C'est le fils de Louis Piroton et de Marie Forthomme. Il épouse le 20 juin 1908 Marie Antoine. Exerçant le métier de garde forestier, il habite à Kin où il décède le 25 juillet 1958.

Il offre sa démission au Roi le 24 janvier 1952. Celui-ci l'accepte le 28 mars suivant et nomme le 19 mai 1952 René Henfling comme bourgmestre pour achever la législature en cours.

René Victor Martin Henfling est né à Aywaille le 26 juin 1911. C'est le fils de Lambert Henfling et de Marie Septroux. Le 17 septembre 1948, il épouse Simonne Grignard. Exerçant la profession de courtier en pierres, il habite avenue François Cornesse, au quartier de la Bovière. En 1962, il quitte Aywaille pour Embourg où il décède le 14 juillet 1994.

Le 25 août 1953, il passe ses pouvoirs à Fernand Latinne, nouveau bourgmestre d'Aywaille. celui-ci va occuper ce poste durant dix-huit ans sans discontinuer.

Fernand Désiré Hubert Latinne est né à Antheit le 1er mai 1904. C'est le fils de Désiré Latinne et d'Elise Malvoz. Il épouse le 3 mars 1928 Marthe Maillard et vient habiter, en 1948, à Aywaille, rue Nicolas Lambercy.

Les élections du 11 octobre 1970 favorisent un changement de majorité amenant Georges Piret aux plus hautes fonctions de la commune. En date du 29 décembre 1970, il devient le vingt-cinquième bourgmestre d'Aywaille depuis la Révolution de 1830. Ce sera aussi le dernier avant l'intégration du territoire aqualien dans l'entité issue des fusions de communes décrétées en 1975.

Georges Albert Julien Joseph Piret est né à Aywaille le 7 août 1929. C'est le fils d'Arthur Piret et de Marie Larondelle. Il épouse le 25 août 1953 Ginette Dubois et habite depuis toujours au centre d'Aywaille, au quartier du Rivage.

Georges Piret termine son mandat de bourgmestre le 13 avril 1977, date à laquelle Oscar Hausman est nommé bourgmestre de la nouvelle commune d'Aywaille par le Roi Baudouin.

Oscar Léonard Maximilien Hausman est né à Remouchamps le 9 juin 1913. C'est le fils de Joseph Hausman et de Marie Degée. Le 5 mai 1943, il épouse Jeanne Paquay qui lui donne treize enfants. Exerçant la profession d'employé, il habite à Sougné-Remouchamps où il décèdera le 12 février 1983.

Par arrêté du 30 décembre 1982, le Roi choisit Joseph Bonmariage comme bourgmestre d'Aywaille. Choix qu'il va renouveler le 14 décembre 1988, le 9 décembre 1994 et le 11 décembre 2000 ! Soit quatre mandats d'affilée à la tête de la commune, au service de tous ses concitoyens.

Remacle Julien Joseph Bonmariage est né à Harzé le 4 février 1920. C'est le fils de Julien Bonmariage et de Marie Dogné. Resté célibataire, il est cultivateur et exploite la ferme familiale de Houssonloge.

Le 12 novembre 2002, estimant qu'est venu le temps pour lui de passer le flambeau mayoral, Joseph Bonmariage présente sa démission et se retire de la vie politique. En date du 23 janvier 2003, le gouvernement wallon accepte sa décision et pourvoit, le même jour, à son remplacement.

C'est Philippe Dodrimont qui est choisi comme nouveau bourgmestre d'Aywaille. Il prête serment devant le gouverneur de la province le 10 février 2003.

Philippe Edmond Prosper Ghislain Dodrimont est né à Werbomont le 1er juin 1964. C'est le fils de Michel Dodrimont et d'Annie Lognoul. Le 12 mars 1988, il épouse Pascale Gillon. Avec leur fille Anna, ils habitent sur les crêtes de Stokeu.

Tableau chronologique des mayeurs d'Aywaille

Havelange Nicolas
1798 à 1800
ß
Soliveau Nicolas
1800 à 1806
ß
Piromboeuf Philippe
1806 à 1814
ß
de Gomzé Jean
1814 à 1821
ß
Libert Joseph
1821 à1825
ß
Grisard Servais
1825 à 1830
ß
Lambercy Nicolas
8 novembre 1830 au 12 octobre 1848
ß
Carpentier Nicolas
13 octobre 1848 au 1er janvier 1856
ß
Cornesse François
2 janvier 1856 au 27 octobre 1859
ß
Wilmotte Jean
08 juin 1860 au 30 juin 1872
ß
Carpentier Mathieu
1er juillet 1872 au 19 juin 1885
ß
Wilmotte Jean (fils)
20 juin 1885 au 13 avril 1888
ß
Carpentier Mathieu
14 avril 1888 au 18 janvier 1890
ß
Havelange Jacques
15 mars 1891 au 31 décembre 1895
ß
Thiry Joseph
1er janvier 1896 au 30 mars 1904
ß
Bourguet Jean
31 mars 1904 au 13 mars 1908
ß
Noël Auguste
14 mars 1908 au 1er novembre 1916
ß
Hérion Lucien
15 novembre 1921 au 1er août 1926
ß
Hensgens Joseph
29 août 1926 au 21 mars 1927
ß
Lambotte Léonard
22 mars 1927 au 7 mai 1933
ß
Biet Léonard
8 mai 1933 au 22 avril 1937
ß
Lambercy Charles
5 août 1937 au 11 juin 1939
ß
Heinesch Alphonse
12 juin 1939 au 27 août 1945
ß
Gilles Cyrille
9 mars 1947 au 28 juin 1947
ß
Piroton Alfred
20 août 1947 au 28 mars 1952
ß
Henfling René
19 mai 1952 au 24 août 1953
ß
Latinne Fernand
25 août 1953 au 31 décembre 1970
ß
Piret Georges
1er janvier 1971 au 13 avril 1977
ß
Hausman Oscar
13 avril 1977 au 31 décembre 1982
ß
Bonmariage Joseph
1er janvier 1983 au 22 janvier 2003
ß
Dodrimont Philippe
depuis le 23 janvier 2003

Liens Aywaille