Aywaille, particularités à notre commune.

Par rapport à d'autres, la commune d’Aywaille a commencé tardivement l’enregistrement des actes d’état civil. Pour exemple, la commune de Huy détient ses actes d’état civil depuis septembre 1796, soit deux ans avant la commune d’Aywaille. Lors de l’annexion de notre pays à la France, la confusion la plus totale régnait dans beaucoup de domaines et notamment dans la tenue des différents registres pour lesquels, très souvent, référence était faite aux registres paroissiaux, représentant l’état civil de l’Ancien Régime.

Dans notre commune, le premier acte d'état civil a été enregistré en date du 22 Brumaire de l'An 7 de la République Française, date qui correspond en fait au 12 novembre 1798 de notre calendrier Grégorien. Cet acte mentionne la naissance de Jean Pierre CHARLIER, ancien habitant de Quarreux, né le dixième jour de Brumaire de l'An 7. (31/10/1798)

Les modifications du territoire de la commune d'Aywaille.

Le premier bourgmestre (maire) rencontré sur les premiers actes d'état civil de la commune d'Aywaille (alors sous occupation française) se nommait Nicolas Joseph SOLIVEAU. Il habitait le village de Nonceveux.

Notre commune faisait alors partie de l'arrondissement de Liège et plus précisément du département de l'OURTE.

A cette époque, les villages et localités d'Awan, Kin, Stoqueu, Septroux, Niaster, Remouchamps, Ville-au-Bois, Sedoz, Quarreux, Hénumont, Dieupart, Chambralles, Amblève, Nonceveux, Florzé, Piromboeuf, appartenaient à la commune d'AYWAILLE. Les villages de Harzé et d' Ernonheid étaient des communes à part entière, je n'ai donc aucun relevé concernant ces deux localités.

Les localités de Warnoumont, Sur-la-Heid,  Playe, Sècheval et Sougné appartenaient à la commune de SPRIMONT. Elles ont été "mutées" à AYWAILLE le 17 juin 1836. Malheureusement, avant cette date, je n'ai là non plus aucune donnée relative à ces petits villages.

Sur les actes anciens de l'état civil d'Aywaille, l'on rencontrait beaucoup de lieux-dits: "Au Chalet", "Au Bois d'Aywaille", "A la Chera", "Sur le Bois", "Hassoumont", "A la Mohinette", "Baiheid", "Parfondveau", constituent quelques-uns d'entre eux.

Les hameaux de Lillé, Foccroule, Rouvreux, Gotalle et Martinrive ont été rattachés à la commune de Sprimont le 11 mars 1854. Le 21 juillet 1886, le village de Florzé et le lieu-dit "Gyppe" sont retranchés de la commune d'Aywaille afin de constituer avec d'autres, la commune de ROUVREUX.

Une loi votée le 7 mai 1914 à la Chambre puis au Sénat le 14 novembre 1919 permet aux villages de Sougné et de Remouchamps d'être détachés de la commune d'Aywaille afin de s'ériger en commune distincte. Les premières élections eurent lieu le 24 avril 1921. Cependant, les actes relatifs aux habitants de Sougné-Remouchamps ont continué d'être inscrits dans les registres d'état civil d'Aywaille jusqu'au mois de juin 1921.

Cette commune restera fonctionnelle jusqu'au 4 avril 1977, date à laquelle eurent lieu les fusions de nombreuses communes dans notre pays.

L'entité actuelle comporte donc les localités d'Aywaille, de Sougné et Remouchamps, mais aussi les villages de Harzé, Ernonheid, Martinrive, Amblève et Deigné ainsi que leurs hameaux environnants.

 

Page généalogie