Les anciennes gares situées jadis sur le territoire actuel de la commune d'Aywaille.

La ligne 42. 

 

Le but de ce travail n’est pas de retracer l’historique de la ligne 42 reliant Rivage à Gouvy. Je préfère privilégier la publication d’anciennes cartes postales et d’anciennes photos qui n’ont probablement jamais été vues par les nouvelles générations. Elles permettront d'établir des comparaisons entre les activités d'alors et la situation actuelle. Cependant, je pense utile de faire un petit rappel des caractéristiques relatives à la construction et à l'évolution de la ligne.

Des cinq gares ayant existé sur le territoire de notre commune, à savoir celles de Martinrive, d’Aywaille, de Remouchamps, de Nonceveux et de Quarreux, seule la gare d’Aywaille subsiste encore. Elle est toujours en activité mais nul ne sait prédire pour combien de temps encore. En cause, la restructuration de la SNCB qui vise à se tourner davantage vers l'Europe en ayant une fâcheuse tendance à négliger les lignes secondaires.

La ligne 42 démarre en gare de Rivage, là où se trouve la jonction avec la ligne de l’Ourthe. La construction du premier tronçon de cette ligne fut entamée en juillet 1882. Cette portion de ligne entre Rivage et Stoumont ne comportait alors qu'une seule voie, inaugurée officiellement le 6 décembre 1884 et mise en service le 20 janvier 1885. La seconde section de cette ligne a débuté le 4 août 1886, elle fut inaugurée le 1 juillet 1890 (Sources: SNCB)

Cette vaste entreprise nécessitait la réalisation de plusieurs ouvrages d’arts permettant de franchir la sévérité du parcours. Pas moins de 9 tunnels durent être creusés. Celui de Remouchamps, d'une longueur de 618 mètres,  est le plus long d'entre eux. Plusieurs centaines d'ouvriers ont donné leur savoir-faire et  leurs sueurs pour mener à bien ce vaste chantier.



Rivage en 1912 : à gauche, le tunnel de Liotte et à droite, la ligne 43

Afin de desservir le territoire de notre commune,  la ligne 42 traverse un premier tunnel long de 82 mètres : le tunnel de Liotte dont les travaux débutèrent en 1881 et au-delà duquel fut construite la première gare du tronçon, du même nom que le tunnel. Cette gare mise en service le 20 janvier 1885 est  désaffectée depuis 1924. Elle est toujours sur pieds mais elle fut finalement vendue afin de servir d’habitation privée. Ne se trouvant pas sur le territoire de notre commune, je n'en décrirai donc pas les particularités.

Comme dans tant d'autres gares de la région et d'ailleurs, les activités industrielles ont subi les dures lois du progrès (?) et de la modernisation. Il n'en fallait pas davantage pour diminuer très fortement, au fil du temps, la fréquentation des gares par les nombreux ouvriers occupés par dizaines dans les diverses exploitations dépendant en partie du rail.

Notons au passage le fait que la première guerre mondiale à joué un rôle prépondérant dans les nombreuses modifications subies par la ligne de l'Amblève. Je ne rentrerai bien évidemment pas dans cette problématique sujette à de nombreuses polémiques. Cela étant, les allemands furent les initiateurs de la construction d'une double voie entre Rivage et Vielsalm. Leurs travaux débutèrent en janvier 1915 et en mai de la même année, la seconde voie était déjà opérationnelle jusqu'à Trois-ponts.

Progressivement, la plupart des gares furent désaffectées puis démolies. Il n'en subsista que quelques points d'arrêts amenés également à disparaître.

Durant les années 1980, la SNCB avait envisagé l'abandon et la suppression de la ligne 42, jugeant celle-ci non rentable. Si elle subsiste encore à l'heure actuelle, c'est bien grâce à la pression des Chemins de Fer Luxembourgeois (CFL) qui, pour des raisons commerciales et européennes, souhaitaient son maintient et sa modernisation.

Les travaux d'électrification débutèrent dans les années 1990. Les passages à niveaux furent progressivement supprimés et la signalisation  complètement renouvelée. Ces travaux de grande envergure nécessitaient la mise à voie unique d'une grande partie de la ligne. L'électrification de la ligne 42 fut inaugurée le 25 mai 2000. Signalons qu'entre Rivage et Aywaille, la ligne est à double voie.

Deux points d'arrêt subsistent encore actuellement entre Rivage et Trois-ponts : Aywaille et, en période touristique, Coo. Jusqu'à quand ?


Nonceveux, la ligne 42 électrifiée.

 

Gare de Martinrive    Gare d'Aywaille      Gares privées    Viaduc de Remouchamps

Gare de Remouchamps    Gare de Nonceveux   Gare de Quarreux

 

©  2006 Jacques SCHOUMAKERS