Odile, la centenaire de Sougné-Remouchamps.

 

Odile PAGNOUL, issue d'une famille de 10 enfants, est née à Ans le 9 mai 1895. Alors qu'elle était en service chez un avocat liégeois possédant une seconde résidence à Sougné, elle y venait en vacances chaque année avec ses patrons. C'est de cette manière qu'en 1921, Odile fit la connaissance d'un voisin tout proche, Lambert NEUFORGE, issu d'une famille de 6 enfants. Il n'est nul besoin de préciser qu'une relation amoureuse s'établit rapidement entre eux. Ils convolèrent en justes noces à Ans le 23 mars 1924. Son époux Lambert était cantonnier communal à Sougné. Odile travailla aussi quelques années en qualité de femme de chambre à l'hôtel Bonhomme de Remouchamps. Le couple était établi rue Racasse à Sougné mais Lambert décéda très jeune, le 13 juin 1951. Il était âgé de 56 ans. Son épouse Odile était très connue dans le quartier où la majorité de ses voisins et amis avaient coutume de l'appeler “bobonne”

Deux garçons naquirent de cette union, François, uni avec Anne-Marie NATALIS et Georges, uni avec Andrée DESSY. Le second couple n'a jamais eu d'enfants tandis que François et Anne-Marie donnèrent naissance à quatre enfants dont mon épouse Renée. Nos deux enfants ont à leur tour donné naissance à un garçon pour ma fille et à une fille pour mon fils, permettant ainsi à Odile d'avoir le privilège d'être arrière arrière-grand-mère.

La grand-mère de mon épouse a toujours été une dame très active et très joyeuse malgré un caractère très prononcé. Lorsque nous étions en famille ou lorsqu'elle se rendait aux fêtes des pensionnés, chacun demandait à Odile de chanter quelques petits “couplets” dont sa chanson préférée : “La chemise”

A l'âge de 77 ans, elle partit vivre quelques mois au Zaïre où travaillait son fils François mais au bout de quelques mois, la nostalgie de son petit village de Sougné se fit très vite ressentir à tel point qu'elle dut reprendre seule l'avion pour la Belgique. Il n'était pas possible à son fils de quitter son travail pour la raccompagner. Son autre fils Georges était venu l'attendre à Zaventem mais suite à des circonstances atmosphériques particulières, l'avion dut se poser sur le tarmac de l'aéroport de Paris d'où elle fut ramenée à Bruxelles en autocar. Odile était très en colère suite à ce contretemps et lorsque l'hôtesse du car montra la tour Eiffel aux passagers, notre brave dame lui tourna résolument le dos, refusant de la regarder. “Tans pis” dira-t-elle par la suite !

Décédée le 5 avril 1998 à Sougné, doyenne de la commune, Odile PAGNOUL avait 102 ans. Un mois plus tard, elle aurait eu 103 ans. Ainsi va la vie.

Premières Noces d'Or à Aywaille    65 années de mariage pour un couple de Nonceveux