Renée et Gaston : unis depuis 65 années !
 
 

Sous un soleil exceptionnel filtrant au travers de quelques nuages venus se perdre par dessus nos régions, ce samedi 25 mars 2005 a vu un grand nombre de personnes participer à diverses activités et manifestations organisées dans notre entité d'Aywaille. Pour un couple de nonceveutois cette journée revêtait un caractère tout particulier.

Unis pour le meilleur et pour le pire à Beyne-Heusay le 23 mars 1940, Renée LEMAIRE et Gaston TORDOOR fêtaient avant hier leur 65è anniversaire de mariage. L'administration communale d'Aywaille avait tenu à marquer cet événement exceptionnel en organisant ce samedi une réception dans les locaux de l'ancienne administration communale de Sougné-Remouchamps.

Le bourgmestre de notre commune présidait cette intime réunion familiale assisté de quelques représentants du conseil communal et du collège des échevins. Les noces de brillant sont très rares et pour le mayeur, il s'agissait des premières noces de ce genre auxquelles il assistait. Son discours très expressif à touché particulièrement les deux époux. A cet âge et dans pareilles circonstances, les fêtes à caractère officiel engendrent bien des émotions chez les personnes concernées car elles ont encore le sens des vraies valeurs.

S'associant de tout cœur aux marques de sympathie qui leurs furent témoignées, le Roi et la Reine leur ont transmis une médaille commémorative.

Renée LEMAIRE, issue d'une famille de cinq enfants, est née à Kinkempois le 5 janvier 1921. Très tôt dans la vie, elle commença sa carrière professionnelle chez un ancien fabriquant de tabac dont le siège était établi à Bressoux : les Ets. Louis DOIZE. Elle y fit la rencontre d'un certain Gaston TORDOOR, occupé lui aussi dans la même entreprise. C'est donc sous des effluves de tabac qu'ils firent davantage connaissance et comme l'a dit Jules CÉSAR  “Ils se sont vus, ils se sont plus et se sont convaincus”

Monsieur Gaston TORDOOR, issu lui aussi d'une famille de cinq enfants, est né à Bressoux le 3 mars 1917. Après la naissance de leurs deux enfants, Gilbert et Jean-Claude, ils emménagèrent à Bressoux et entamèrent chacun de leur côté une nouvelle carrière professionnelle. Gaston entra au service de l'administration communale de Bressoux où il exerça le métier de peintre en bâtiments. A l'heure actuelle, notre ami Gaston est devenu casanier. Féru de télévision et particulièrement des émissions sportives, Gaston connaît quasiment toutes les grilles horaires des différentes chaînes.

Renée exerça les fonctions de cuisinière pour le compte du CPAS à l'hôpital de Bavière à Liège. Femme très active, d'un caractère fondamentalement différent de celui de son époux, Renée serait probablement encore dans les cuisines si l'âge de la retraite ne l'avait pas contrainte de partir. Encore très active malgré son âge respectueux, Renée est constamment par monts et par vaux en quête de choses utiles à l'un ou à l'autre. Il lui arrive de se rendre trois, voire quatre fois par jour au centre d'Aywaille. Les horaires d'autobus n'ont plus de secret pour elle !

L'on peut leur attribuer le surnom de “Dobs Démons” puisqu'ils ont résidé dans le village de Nonceveux depuis novembre 1986 où ils venaient auparavant en vacances dans l'un des campings.

Grâce à Renée et Gaston, quatre générations vivent ensemble la même époque. Renée LEMAIRE nous a quitté le premier février 2009.

Notons au passage l'appellation  “Dobs Démons”  (doubles démons) qui fut attribuée aux habitants de Nonceveux à une époque très lointaine. L'on ne peut affirmer avec certitude l'origine de cette expression. Lors des passages des premiers trains à Nonceveux, certains habitants leur lançaient des pierres, prétextant qu'ils effrayaient le bétail. Jadis, la jeunesse de Nonceveux était très turbulente. Voilà probablement deux raisons qui ont amené les habitants de Sougné-Remouchamps à “qualifier” de la sorte les gens de Nonceveux ! Selon certaines sources, cette appellation se retrouve aussi écrite  de la manière suivante : lès Doddémonts ou encore Dob'démogn's.

Premières Noces d'Or à Aywaille    Odile, la centenaire de Sougné 

© J.Schoumakers (mars 2005)