Les teinturiers de Fès, au Maroc

De passage à Fès au cours de notre traversée du Maroc en septembre 2005, il eut été dommage de ne pas faire un détour par le quartier des teinturiers.

Quelques photos ci-dessous, parmi plus de 500 réalisées lors de notre périple, représentent les teinturiers de Fès.

Ici, beaucoup de bacs viennent d'être vidés de leur contenu afin d'y préparer de nouvelles teintes pour une commande de cuirs spécifiques.

Les peaux de chèvres, de moutons, de bœufs ou encore de chameaux, sont traitées dans une période de temps relativement longue. Dans un premier temps les peaux doivent être débarrassées de leurs poils. Elles sont d'abord trempées fortement durant plusieurs heures dans l’eau claire, pour être ensuite maintenues durant une vingtaine de jours dans des fosses remplies de chaux. Elles sont alors transférées dans d'autres cuves où l'eau est mélangée à de la fiente de pigeon.

Lavées à nouveau, elles sont piétinées pour rester encore 15 à 20 jours dans des cuves où elles sont trempées dans un mélange d’eau et de pâte de figues sèches afin de les lustrer et de leur donner toute leur souplesse. Durant cette période, elles sont aussi traitées au gros sel afin de leur donner de la fermeté.

Vient ensuite l’étape du tannage : les peaux sont placées dans de grandes jarres remplies de graines pilées mélangées à de l’huile. Elles sont remuées régulièrement pendant trois jours. Une fois séchées, elles seront battues pour être assouplies une dernière fois. S'ensuivra alors la teinture des différentes peaux qui seront colorées selon les commandes diverses.
 

Au Maroc, l'artisanat du cuir constitue une très grande source de revenus pour bon nombre de personnes. C'est pour cela que l'on rencontre cette industrie dans la plupart des grandes villes du pays. Chaque grande ville a sa propre spécialité dans le traitement du cuir. Marrakech et Fès sont  deux villes dans lesquelles des quartiers sont entièrement occupés par les tanneries des peaux.

Le Maroc est probablement le pays le plus reconnu dans le domaine du Cuir. Le mot  "Maroquinerie"  en est la preuve . Les musées d'arts marocains ainsi que l'emplacement de la plupart des tanneries traditionnelles sont présents dans les plus anciennes villes du Maroc : Fès, Marrakech ou encore Tétouan, dans le Rif.

Le tannage et le traitement des peaux sont généralement effectués au moyen de produits végétaux naturels (écorces, bois, feuilles et fruits) Ces végétaux ont la particularité de permettre la transformation des peaux putrescibles en cuir fini. De plus, ils ont l'avantage de ne pas polluer les sols lors du vidage des cuves.

Le travail du cuir est un métier excessivement rude et désagréable. Il est généralement pratiqué par les membres d'une même famille résidant sur les lieux du traitement des peaux. Il règne dans ces endroits, une très forte odeur d'animaux en décomposition que l'on ressent durant un long moment encore après avoir quitté les lieux.

Le cuir marocain et en particulier le cuir "fassi"est, depuis des siècles, considéré comme l'un des plus beaux au monde. Dans les tanneries de Fès comme dans celles de Marrakech, le travail du cuir a peu changé depuis des siècles.

 

Lors du traitement des peaux, tout est récupéré pour être utilisé dans des domaines bien spécifiques. La photo ci-dessus représente le séchage des poils récoltés sur les différentes peaux.

Nous remercions chaleureusement la famille qui nous a permis de visiter les lieux où se pratiquent leurs activités.

J.Schoumakers & P.Tordoor.