La villa MIRODA à Nonceveux

Actuellement, la villa MIRODA est une propriété privée. Elle porte une appellation qui représente les deux premières lettres des prénoms des trois enfants d'un ancien propriétaire. A savoir, Michel, Robert et Daniel.

Avant qu'elle ne fut rachetée par ces anciens propriétaires, cette demeure était une colonie. Elle a abrité durant trois années des centaines d'enfants venus en pension. Ces pensionnaires étaient pour la plupart des enfants atteints de débilité, des enfants juifs, des réfractaires ainsi que des prêtres traqués par les Allemands.

Cette œuvre philanthropique et chrétienne était auparavant sise à Stoumont où elle vit le jour en décembre 1941 sous l'impulsion de l'abbé STIENNE.

En 1944, l'institution subit les affres de l'offensive Van Rundstedt et fut anéantie.

Provisoirement, ce furent les Pères Salésiens de Remouchamps qui hébergèrent le prêtre et tous les enfants dont il s'occupait. Le hasard faisant parfois bien les choses, la propriété du MIRODA, qui ne portait pas encore cette appellation, était à vendre. L'abbé STIENNE profita donc de cette opportunité pour racheter la villa située dans un grand parc et offrir ainsi un confort bien mérité à ses pensionnaires.

Nonceveux, l'ancienne villa Miroda.
Villa MIRODA, façade sud.

Jusqu'à septante enfants ont vécu ensemble dans cette colonie. L'enseignement des plus jeunes était assuré par deux instituteurs tandis que les adolescents suivaient des études supérieures chez les pères salésiens à Remouchamps.

La propriété comportait une salle de cinéma et une salle  de jeux. Elles étaient aussi fréquentées par des enfants du village. Les archives en ma possession ne me permettent pas d'affirmer avec certitude la date à laquelle la propriété fut à nouveau vendue.

L'ancienne villa Miroda à Nonceveux Autre vue de l'ancienne colonie de Nonceveux.